Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite de la réanimation de ma belle

Donc, l'après-midi ... ma bécane démarre instantanément ! Sans câble ni rien !

Quand je vous disais qu'elle était capricieuse !

Certes, on sent que la batterie est faiblarde alors on joue avec la molette d'accélération, on maintient la sauce et voilà qu'elle ronronne tranquillement !

J'en profite pour faire le plein : ce serait con de tomber en panne d'essence ! Je n'arrête toujours pas le moteur au cas où et je fais un tour :

Les fortifications du village de Mane

Les fortifications du village de Mane

Suite de la réanimation de ma belle
Suite de la réanimation de ma belle
Suite de la réanimation de ma belle
Harley Davidson, fidèle à ses caprices !

Harley Davidson, fidèle à ses caprices !

Suite de la réanimation de ma belle
Suite de la réanimation de ma belle
Suite de la réanimation de ma belle
Suite de la réanimation de ma belle

Un arrêt chez Olivier, histoire de papoter, boire un thé et voir si la belle repart ... ou pas !

Suite de la réanimation de ma belle

Suspense ...

Suite de la réanimation de ma belle

Voici ma bécane bien arrivée chez moi après être bien repartie !
Alors .... je sais bien que je vous nargue mais je mets effectivement un tout petit bémol :

en effet, elle repart mais on doit bien " jouer " de la molette afin qu'elle trouve son régime .. et puis, on sent qu'il en faudrait peu, de rater un démarrage pour qu'elle ne refasse la gueule !

Donc, même si cela a marché aujourd'hui, il faut voir si ça tient le coup ou si ... il faudra quand même songer à changer la batterie.

En tous les cas, l'essai de cet après'm est conluant !

J'ai enfin fait mon ride !!!! Tout petit mais ride quand même !

Potato

potato

potato ...

Hummmmmmmmmmm

ça me manquait !

Suite de la réanimation de ma belle
Suite de la réanimation de ma belle

Mes remerciements à tous ceux qui ont partagés leurs conseils sur mon groupe motard sur facebook :

" mot'art ou l'art d'être motard "

ou sur le forum sportster

et un remerciement tout particulier à Olivier.

 

THE END